Thèmes de recherche

En cliquant sur les liens thématiques ci-dessous vous trouverez une liste synthétique de mes publications dans chaque rubrique.

Amérique Latine
Bien que mes recherches portent particulièrement sur les pays andins Colombie, Équateur, Pérou et Bolivie, je m’intéresse aussi à l’ensemble des sociétés contemporaines latino-américaines dans les domaines de la culture, la sociologie politique, les mobilisations sociales et la géopolitique. Je privilégie un regard transversal qui intègre les spécificités sociales, culturelles et nationales de ces pays dans le contexte global.

Colombie
« Être Colombien, c’est un acte de foi ». La fameuse réplique fait écho aux mots de Juan Rodríguez Freyle, qui en 1636 se demandait pourquoi « les historiens qui ont écrit sur les autres conquêtes se sont aussi peu intéressés à celle [du Nuevo Reino de Granada] », et qui remarquait que « lorsqu’ils se penchent sur celle-ci pour développer leurs propos, c’est d’une manière si superficielle qu’ils y touchent comme s’il s’agissait de quelque divinité, et pour ne pas l’offenser ». La Colombie est peu étudiée en dehors des cercles académiques colombiens, or elle est étrange comme cette fresque de Luis Acuña, fascinante pour quiconque s’intéresse aux processus sociaux improbables (ne parle-t-on pas de ce pays comme d’un laboratoire social à échelle un ?) L’histoire, la culture, l’organisation sociale, les acteurs de ce laboratoire (ou de cette pièce ?) m’intéressent et m’interpellent.

Migrations
Les grands mouvements migratoires internationaux s’installent dans la durée. Ils sont appelés à modifier en profondeur les rapports culturels, sociaux, économiques et politiques. Dans ma réflexion, je m’intéresse aux contradictions du processus (fluidité des échanges commerciaux et, parallèlement, fermeture des frontières), à ses continuités et ruptures (en quoi diffèrent les migrations du passé et celles d’aujourd’hui ?), à ses clivages (comment renforcent-elles ou affaiblissent-elles les « Nords » et les « Suds » sur la planète ? comment transforment-elles les rapports de sexe ?) ou aux nouvelles formes d’action qu’elles permettent (transnationalisme).

Drogues
Lorsque J. Derrida rappelle que le concept de « drogue » est d’abord un concept, il veut insister sur le fait que la « drogue » est une construction institutionnelle, historique, qu’elle est définie par des normes, qu’une rhétorique l’enveloppe. Le philosophe parle du pharmakon, de la drogue du point de vue de l’addiction -et il ne cesse d’interroger, de discuter, de problématiser ce concept. De manière analogue, avec d’autres chercheurs nous pensons que les « drogues » (entendues ici comme une marchandise, ou plus exactement comme le vecteur d’un trafic illégal) sont un « concept ». Nous savons par ailleurs à quel point certaines « drogues » -en particulier la cocaïne- sont socialement, historiquement, culturellement imbriquées dans le système social latino-américain. Nous continuerons les recherches et les réflexions sur ce concept, sur cette aporie de la mondialisation.

Droits
Bien qu’à des degrés très divers selon les pays, le XXème siècle a été celui de la consolidation de l’édifice des droits (sociaux, humains, des minorités, des femmes). Ces droits, lentement et difficilement acquis, sont de nos jours fragilisés ou menacés. Il est important, dans ces circonstances, de se pencher sur les formes de mobilisation pour revendiquer et défendre les droits, d’examiner les acteurs concernés (traditionnels et nouveaux), et de connaître les forces qui résistent à une progression des droits.

Médias
Machines à formater les esprits ou outil de libération? Quelque part entre les deux, les média constituent une des plus puissantes inventions de la modernité. Du point de vue littéraire, je suis intéressée par la « mise en récit » effectuée par le journalisme. En tant que sociologue, je m’intéresse à l’utilisation des nouvelles technologies (en particulier sur Internet) pour développer des média démocratiques.

Publicités