Projets (en cours)

Projets TransMigrants: Facteurs socioculturels et migratoires autour de la prévention du VIH auprès des personnes trans MtF latino-américaines

Il y a une présence significative de migrants trans MtF latino-américains dans le champ de la prostitution en Europe, avec des niveaux élevés de VIH. Depuis les années 1990, des programmes de santé communautaire  leur sont destinés. Pourtant, cette population est toujours sévèrement touchée par le VIH.

Ainsi, en France, la prévalence du VIH chez les personnes trans MtF nées à l’étranger et ayant eu recours au travail du sexe est de 36%, soit 7 fois plus que dans la population trans MtF française.

Aujourd’hui, 25 ans après l’émergence des premières associations de santé communautaire, il est important d’examiner les avancées et les limites de ce type de programmes, avec une enquête sociologique qui prenne en compte le contexte social et culturel de cette communauté, ainsi que sa forte mobilité entre l’Espagne et la France.

Ce projet sera réalisé dans les deux capitales et aura pour objectifs de 1) comprendre les facteurs qui expliquent les très hauts niveaux d’incidence du VIH au sein de cette population, et 2) connaître les facteurs socioculturels et migratoires qui empêchent l’inscription dans une démarche préventive.

Projet de livre

Femmes en Amérique latine : conditions sociales, luttes et création

En Amérique latine, la situation des femmes est paradoxale : d’un côté, les rapides évolutions juridiques et sociales survenues depuis une cinquantaine d’années ont établi une égalité formelle avec les hommes dans de nombreux aspects (droit de la famille, accès à l’éducation, ouverture du système politique…). Dans les faits, pourtant, l’égalité est loin d’être acquise.

Par ailleurs, les lois concernant spécifiquement les femmes (notamment celles relatives à la contraception et aux congés de maternité) sont très en retard par rapport à la situation européenne.

Enfin, dans un continent violent (dix pays d’Amérique latine figurent sur la liste des pays les plus violents du monde), la violence physique exercée directement sur les femmes est, elle aussi, très élevée. En Amérique centrale et dans certains pays des Caraïbes, le taux des « féminicides » est parmi les plus élevés du monde.

Ce livre examinera et analysera ces contradictions sous les angles « conditions sociales » et « luttes ». Nous aborderons le panorama général des femmes en Amérique latine, ainsi que la manière dont les acteurs sociaux, et spécialement les mouvements féministes, y font face.

Le livre comporte une dimension sociologique et une dimension historique. La première permettra de décrypter la situation actuelle ; la seconde, de saisir les évolutions temporelles. Des œuvres provenant de la littérature et des arts éclaireront des parcours individuels dans la lutte et dans la création.

Conditions sociales

  • Où en sont les droits des femmes ? Pourquoi est-il si difficile d’avancer dans l’application de certains droits ? Législation et état des lieux sur l’avortement et la contraception, le mariage et les enfants, les violences, la prostitution…
  • Où en est la condition des femmes ? Les femmes sont-elles plus touchées par la pauvreté que les hommes? Panorama des inégalités dans l’accès à l’éducation, à la terre, dans le monde du travail, dans les institutions…
  • Pourquoi les « féminicides » touchent-ils autant certains pays d’Amérique latine ? Existe-t-il une relation entre l’augmentation du niveau des homicides en général et l’augmentation du niveau des féminicides ? Et entre la « culture machiste », la montée en force des cartels et les féminicides ? Le problème de l’impunité.

Luttes collectives et luttes individuelles des femmes en Amérique latine

  • Comment se pose la « question des femmes » dans les mouvements sociaux ? Les droits des femmes sont-ils l’avant-garde ou le point aveugle des mouvements sociaux ?
  • Quelques repères historiques du mouvement féministe en Amérique latine.
  • Les parcours individuels de femmes d’exception jettent-ils des lumières sur le fonctionnement du système social ? Les exemples de la peintre colombienne Débora Arango,  de Jesusa Palancares (d’après Elena Poniatowska), etc.